Campus d'Excel·lència Empresarial Casa Nova.
Curso LibreOffice.jpg
klips.png
klips.png
Manipulador de Alimentos e Introduccion a los Alergenos - Octubre 2019.jpg
¿Te imaginas poder disfrutar de infinitas actividades en familia?
DÍA DE LA FAMILIA
¡No te pierdas nada!

La progression de la végétation et le passage du temps, principaux défis des travaux de préservation dans les Banys de la Reina

Vendredi, 27 Septembre, 2019 - 17:00

Freiner la progression de la végétation ainsi que faire face aux  ravages du passage du temps ont été les deux principales tâches de l’intervention réalisée dans le gisement de Banys de la Reina par l’entreprise Alebus Patrimonio Histórico de juin à septembre de cette année. 

C’est ce qu’ont manifesté les techniciens qui ont participé à ces travaux dans une conférence dans le Saló Blau pour faire connaître les résultats définitifs de cette intervention qui avoir pour objectif principal l’entretien de cette zone archéologique et éviter sa détérioration. 

Un des principaux problèmes qui se sont présentés à eux depuis le début a été la croissance “démesurée et incontrôlable” de la végétation, selon les manifestations de la restauratrice Carolina Mai. Pour freiner sa progression, il a fallu utiliser des herbicides, du gravier, des toiles anti-herbes ou même éliminer l’herbe manuellement, et aussi consolider des murs où l’on considérait que l’herbe allait pousser. Les techniciens ont également trouvé des fourmilières qui avaient détruit de petites structures. 

D’un autre côté, les travaux ont consisté à faire face aux problèmes dérivant du passage du temps. Les techniciens se sont aussi rendu compte que la protection qui recouvrait beaucoup d’endroits du gisement, comme le matériel géotextile et le sable, s’étaient dégradés et ils ont dû être remplacés par d’autres qui garantiront la préservation de la zone archéologique.

 

De plus, leur travail a consisté à estimer l’état du gisement et à consolider chacune de ses parties pour pourvoir  à leur entretien dans les meilleures conditions possibles.  

 

“Le but de ces travaux était de pallier la détérioration des structures, une action presque urgente. Il faut tenir compte du fait que le gisement n’est ouvert qu’en été, et le temps est un grand ennemi ; Bien qu’il y ait des parties couvertes, il est nécessaire qu’il y ait un entretien des infrastructures”, a signalé la directrice du gisement, Alicia Luján.

 

Les techniciens qui ont participé à ce travail remettront maintenant des fiches contenant l’information relative aux travaux effectués au Service de la Culture ainsi que des recommandations de fréquence de révision des structures pour garantir que le gisement soit entretenu dans de bonnes conditions

 

Planimétrie précise

Parmi les travaux de conservation et d’entretien du gisement, l’entreprise Alebus Patrimonio Histórico a effectué aussi des vols avec con drone, ce qui a permis de réaliser une planimétrie du gisement avec une grande précision.

 

Selon les explications du représentant de l’entreprise, Eduardo López Seguí, les photographies prises en vols à deux hauteurs différentes, permettent non seulement d’établir un modèle en trois dimensions de toute cette aire archéologique mais aussi de pouvoir l’observer depuis n’importe que point de vue et hauteur “avec une précision millimétrique, jusqu’au point de pouvoir distinguer des détails  comme les tesselles des mosaïques”. “Les orthophotos prises ouvrent une nouvelle voie dans la documentation du gisement”, a-t-il signalé.